Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Jan

L'oeuf qui ne tue pas la poule

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #agriculture, #alimentation

Je suis surpris et souvent choqué par la violence que prennent certains mouvements de contestation, en particulier de personnes se revendiquant antispécistes. Au nom d’un respect des espèces vivantes et en l’occurence des espèces animales, que l’on prétende à un bien-vivre des animaux, s’entend parfaitement. Attaquer une boucherie est d’une connerie sans faille. A ce compte, au nom de la qualité de l’air, j’invite à ce que l’on attaque les mécaniciens autos. J’apprends ainsi qu’en Angleterre, des antispécistes s’en sont pris à des aveugles sur le principe qu’ils exploitent des chiens guides. Les Carnets parient toujours sur l’intelligence collective quelle qu’en soit la sensibilité, carnivore, végétarienne ou végane. Illustration avec Poulehouse. Poulehouse est une jeune société qui propose des œufs bios ou issus d’un élevage en plein air et qui a pris pour slogan « l’œuf qui ne tue pas la poule ». Déjà six élevages ont signé un contrat avec la petite équipe conceptrice du produit dont les engagements sont la fin de la destruction des poussins mâles (le sexage in ovo, donc la détermination du sexe du poussin dans l’œuf est aujourd’hui possible), l’arrêt de l’épointage, de l’abattage des poules et une meilleure rémunération des producteurs. La jeune société s’est rapidement faite remarquée par des récompenses qui honorent la transparence de la démarche. https://www.poulehouse.fr/

  L'oeuf qui ne tue pas la poule
Commenter cet article

Lucille 08/03/2020 19:41

J'ai découvert cette société aujourd'hui en reprenant vos Carnets de Campagne d'Inter (le podcast, c'est la vie !). Et quelle belle surprise ! Je m'étonne que ça n'ait pas plus fait de bruit (ou alors je suis un peu sourde !). Je privilégie les œufs locaux, achetés sur le marché... mais je me rends compte que cela ne résout en rien les problématiques liées à l'abattage. Et je trouve aussi intéressant de s'interroger sur "le vieillissement" des animaux d’élevage : quelle retraite pour eux :-) ! Envisager, dans un futur pas si lointain, qu'ils puissent participer à l'éco-pâturage (par exemple) tout en profitant tranquillement de leurs dernières années... Ou encore intégrer des fermes pédagigues ou bien thérapeutiques ! Ce serait si chouette ! Mais cela supposerait qu'on revoit tous nos manières de consommer (moins souvent mais de meilleure qualité) ! Bref, un sujet qui pose plein de questions ! Merci beaucoup !

Philippe BERTRAND 10/03/2020 11:16

merci Lucille

Archives

À propos

Le complément de l'émission des Carnets de Campagne de France Inter avec son journal régulier des solutions.