Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

04 Nov

50 habitants et un centre européen du design.

 - Catégories :  #Ceux qui font bouger la France

Nous parvenons au détour d’une route départementale dans la plus petite capitale d’une culture contemporaine : Sainte Colombe en Auxois, 50 habitants. Ici se pressent depuis deux ans les designers les plus performants du moment. Pourtant l’historique du centre prend racine en 1986 lorsque se constitua l’association ARCADE, association de restauration du château du village. Vingt ans plus tard ARCADE s’est transformée en Atelier de Recherche en Création Artistique et en Design. Le maître d’œuvre est Alain Gislot, inspecteur d’Académie, débarqué de Paris un beau jour de l’année 1986. L’aventure démarre par un coup de cœur pour l’édifice principal du village malheureusement en triste état. Il s’agit d’un château du XVIIème siècle composé de trois corps de bâtiments autour d’une cour carrée. L’ensemble menace ruine et en accord avec les propriétaires Alain Gislot lance un projet de restauration afin de sauver l’édifice.  Dès les premiers travaux, Arcade organise des manifestations ponctuelles à caractère culturel. « C’était un travail de titan car le bâtiment menaçait de s’effondrer. Nous avons réhabilité l’ensemble avec des bénévoles et quelques salariés et ce grâce à des subventions publiques. En parallèle des chantiers de reconstruction, il y a toujours eu des événements de type concerts ou expositions au château et depuis 7 ou 8 ans nous avons caractérisé notre activité culturelle autour des métiers d’art et du design. Même si le terme de design fait encore un peu peur, il correspond néanmoins à tout ce qui nous entoure que ce soit du graphisme, de l’espace construit, des vêtements ou des objets de tous les jours. Et nous avons voulu à l’occasion de trois expositions annuelles faire se rencontrer les habitants de la région, des designers qui nous prêtent des pièces magnifiques et des scolaires. Nous choisissons un thème chaque année, la légèreté il y a deux ans, le design sous influence l’année dernière et cela nous permet de croiser les plus créatifs les plus importants comme Matali Crasset. Pour faciliter les rencontres nous invitons les gens du village quelques mois avant l’exposition à réfléchir au thème de l’année. Nous allons donc chez eux et nous faisons de très belles photos sur le thème. Cela peut être pour le thème la légèreté, la photographie de la fumée d’une pipe ou un pan de voile de mariée et ces photos sont exposées. Evidemment les gens viennent se voir d’abord et du même coup ils croisent nos designers. Les enfants sont également grandement impliqués dans cette aventure puisque nous avons des parcours pédagogiques, ce qui fait que nous avons maintenant un public converti à l’intérêt de notre travail ». Les actions menées par l’ARCADE sont d’autant plus convaincantes qu’elles s’inscrivent durablement dans le paysage local et régional. La meilleure illustration était donnée en avril 2008 avec une exposition de 45 tabourets de vacher conçus par des architectes designers sous le titre Botte-cul, sujet relevant d’une tradition locale d’élevage laitier, de même que la dernière manifestation de l’année en septembre, Made in Bourgogne, se consacrait en grande partie à des objets réalisés par des entreprises de Bourgogne.


link

Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures