Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

10 Nov

Carcès: du logement social dans du XIIè siècle

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #Ceux qui font bouger la France

Nous faisons étape dans le Var. Ce département est après Paris le plus prisé par les visiteurs et vacanciers au point de voir sa population doubler chaque été et passer ainsi de 1million d’habitants à deux millions de personnes. Le centre névralgique reste l’agglomération de Toulon avec ses 500 000 habitants et une ville qui s’est sortie de six années « d’encéphalogramme plat » avec l’ancienne mairie FN pour reprendre l’expression du président de la Chambre de Commerce départementale au moment de l’élection d’Hubert Falco à la tête de la municipalité. La cité sortait de la zone rouge et aujourd’hui les travaux au profit d’une agglomération baptisée Toulon Provence Méditerranée donne un nouveau souffle au territoire. La marine nationale et les activités tournées vers la mer demeurent les principaux acteurs du développement économique local. Loin des grands projets de cette ville, c’est une petite localité qui retient notre attention pour la mise en œuvre d ‘un chantier que nous tenons pour exemplaire. Nous sommes à Carcès entre Brignoles et Draguignan. Ce bourg de 2700 habitants possédait un patrimoine médiéval somptueux jadis ruiné. Aujourd’hui restauré ce cœur historique accueille des logements sociaux grâce à un plan d’aménagement conçu par Jean-Louis Aléna, maire de Carcès : « Le projet de restauration date de 1986. A l’origine la cité médiévale était totalement ruinée  envahie par les ronces et totalement ignorée des habitants malgré les vestiges d’un château fort du 12ème siècle. Nous avons réuni les entreprises de la commune et un opérateur de travaux qui s’est retiré d’ailleurs très vite du projet devant l’immensité des ouvrages à réaliser. Je ne me suis pas découragé pour autant et je pense que quand on veut, on peut toujours parvenir à ses fins. Le département, la région et en partie l’Etat nous ont soutenu dans ce projet à plus forte raison dans le cadre des qualifications et des contrats jeunes que nous avons mis en place. L’idée était de travailler à l’intérieur de la cité tout en préservant l’impact extérieur sur l’esthétique de la ville. Donc à l’intérieur nous avons construit des logements sociaux avant d’aborder les aménagements extérieurs. Au départ nous avions prévu d’y loger les personnes âgées, mais nos jeunes en contrat de formation qui se sont tellement attachés à ces pierres durant les travaux de restauration, ont émis le souhait d’y habiter. Ils ont eu gain de cause et ce sont eux qui animent maintenant le cœur de notre ville. Les loyers sont équivalents à n’importe quel autre type de logement social à la condition que la commune investisse en foncier à hauteur de 50 000 euros par logement. C’est ainsi que nos ‘seigneurs’ de Carcès sont des jeunes qui fondent des familles ou des Rmistes qui vivent dans ce que j’appelle des logements conventionnés, car le terme de logement social est encore redouté par certains. Non seulement le projet a apporté à ces personnes un logement mais aussi un travail puisque j’avais mis un point d’honneur à ce que les entreprises de maçonnerie employées sur les travaux de restauration garantissent des contrats d’embauche pour cette population. Je tiens à signaler qu’il ne s’agissait pas de contrats aidés mais de véritables embauches pérennes ». Est-ce bien utile de préciser que Jean-Louis Aléna et son équipe ont été réélus lors des dernières municipales ?
link

Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures