Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

24 Sep

Et encore une entreprise sauvée par des salariés...

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #économie

 

 

maille-au-naturel.png 

 

Sans crier victoire, car il n'y a aucune raison de faire d'un cas particulier une généralité, l'histoire récente de l'entreprise de tricotage de Montredon Labessonié dans le Tarn prouve une fois encore que des entreprises peuvent se relever de redressements judiciaires. Pourtant tout allait bien pour cette entreprise qui employa jusqu'à 100 personnes. Toutefois après deux redressements judiciaires et autant de tentatives de relance, l'usine était appelée à disparaître purement et simplement. En 2009 quelques employés décident de se battre pour sauver leur emploi et leur outil de travail.  Ils se sont que 7 à s'associer dans cette démarche, mais ne reculent devant aucun obstacle. ça commence par une participation de chacun en cassant une épargne ou en sollicitant les familles et ça continue par une proposition de rachat auprès du tribunal administratif. En parallèle la communauté de communes de montredonnais accepte de faire l'acquisition du bâtiment pour soutenir la petite équipe. L'entreprise reprend vie, un an plus tard, sous forme de Scop et sous le nom de la maille au personnel.  14 emplois sont créés au redémarrage de la production et 4 autres postes s'ajouteront à ce dispositif qui se veut solidaire.  Aujourd'hui l'entreprise compte donc 7 associés et 18 salariés et tient des commandes pour le haut de gamme de l'habillement puisque la maille au personnel fournit aussi bien Agnès B que Courrèges ou Balmain. Elle vient en outre de créer sa propre marque, "La maille au naturel" et prévoit de diversifier sa production.

www.lamailleaunaturel.com

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures