Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

28 Apr

L'air comprimé: le nouveau souffle de l'automobile?

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #économie

L’idée germe dans la tête d’un ingénieur motoriste varois à la fin des années 80 et sa société, MDI, voit le jour en 91. Motor development international se donne pour rôle de promouvoir des énergies propres. Guy Nègre, l’entrepreneur en question, développe des concepts de moteurs à air comprimé qui lui valent un accord en 2007 avec le groupe Tata en Inde. Seulement entre deux périodes de galères et deux autres où les bienfondés de ce concept sont âprement discutés, on en perd son latin. Guy Nègre, épaulé par son fils, se bat comme un diable pour faire entendre que le principe de la propulsion moteur à base d'air comprimé, jadis utilisé sur  les premiers tramways urbains, est potentiellement le sauveur de la bagnole. Cinquante dossiers instruits et autant de brevets déposés, l'ingénieur inventeur se fait plus facilement entendre hors hexagone que dans notre pays de ...constructeurs automobiles. Pourtant le site du constructeur et les videos de ses prototypes en circulation laissent pantois. Parmi les modèles on trouve une petite voiture de ville ( la airpod), un modèle plein air qui fait penser à la mythique méhari (Oneflowair) et puis une petite monospace et un minibus pour compléter cette flotte étonnante. Praticable en bi-énergie (exemple diesel-air comprimé soit à 90km/h, 2 litres de gasoil pour 100km) soit en monoénergie, air comprimé, la Oneflmow air (la petite méhari) ne coute qu’un euro aux 100km. Sa réserve d’air se recharge en 2 minutes et le véhicule est vendu en version de base, 3500 euros. A vous de juger.

  

http://www.mdi.lu

minica11.jpg

Commenter cet article

Nemosus 09/12/2011 22:01


M. Bertrand, vous ne faite peut-être pas acte de bravoure en reconnaissant avoir été naïf avec MDI, mais vous montrez une qualité encore plus grande : l'honnêteté. Bien rare sont les journalistes
qui reconnaissent leurs erreurs car ça ne fait pas vendre de la copie, alors qu’une information inouïe, un reportage extra-ordinaire, ça c’est bon Coco !


Il n’y a guère à ajouter aux posts de Solo et d’Espal75, si ce n’est que le stockage de l’énergie sous forme pneumatique n’est pas une chimère et peut, dans certaines situations, avoir un
intérêt. D’ailleurs des systèmes de stockage à air comprimé sont commercialisés pour différents usages industriels.


Mais le show continue : imperturbablement MDI fait de  nouvelles annonces ! Le 17/11/11 leur site montre le « design définitif » de l’Airpod et annonce
crânement « Très prochainement, une newsletter sera publiée avec d'autres informations ainsi qu'une documentation technique complète de l'AirPod. Enfin, à réception des réservoirs
définitifs, des essais presse et grand public seront organisés. »


Il n’en reste pas moins que le buzz médiatique qu’ont réussi à organiser MM. Negre père et fils est tout à fait remarquable : c’est le boniment élevé au niveau des Beaux Arts !


Ce qui est par contre triste c’est de voir le nombre de personnes (on parle de plus d’un millier) qui ont envoyé 500 € pour « réserver » un véhicule qu’ils ne verront jamais (au pire)
ou qui sera inutilisable (au mieux).


« Chaque matin un pigeon se lève, à toi de le plumer. » (Attribué à B. Madoff)


 

Espal75 15/11/2011 05:12



Monsieur Philippe Bertrand et cher confrère, je découvre ce court forum, signalé par un ami, et je suis ébloui par la qualité de cet échange.


Vous êtes assurément un honnête homme et un journaliste qui honore sa profession en reconnaissant qu'il s'est laissé "embarquer" par un industriel de la galéjade. Pour moi, qui suis l'affaire
depuis quelques années sur les forums et Dailymotion, c'est une agréable surprise. Des nombreux journalistes qui ont vanté les mérites du projet de voiture à vent, en presse écrite, parlée ou
télévisée, aucun n'a fait, jusqu'ici, amende honorable.


Permettez donc à un retraité de la presse quotidienne (CIP 27 309) de vous tirer son chapeau.


Il n'y a pas grand chose à ajouter aux développements si pertinents de Solo. Sinon que, selon toute apparence, la farce est terminée. Aux dernières nouvelles, Nègre essaie maintenant de
l'exporter au Pakistan, car "a beau mentir qui vient de loin". Je doute que les autorités pakistanaises, qui ne vivent pas loin de M. Tata, se laissent abuser beaucoup plus longtemps que lui.


Mon seul étonnement est que vous ayez publié votre article à la fin avril de cette année, c'est à dire bien après que les derniers thuriféraires de cette chimère se furent tus. Tout le monde
savait depuis l'automne 2010, même chez les gogos les plus béats, que le projet MDI n'était pas viable et qu'il ne se conclurait jamais par une commercialisation, malgré les balivernes et
gesticulations de son auteur.


Quant à la qualification d'ingénieur, que tout le monde accorde au génial inventeur avec beaucoup de légèreté, elle ne repose probablement sur aucune base légale, sans quoi il s'en gargariserait.
Il s'agit d'un titre délivré par une école habilitée (polytechnique, centrale, arts et métiers, etc.) et dont l'abus est réprimé par l'article 433-17 du Code pénal, qui dispose : "L'usage, sans
droit, d'un titre attaché à une profession réglementée par l'autorité publique ou d'un diplôme officiel ou d'une qualité dont les conditions d'attribution sont fixées par l'autorité publique est
puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende."


Puisque nous parlons de légalité, dans la méthode Nègre, il y aurait lieu de se pencher sur cet aspect de la question.


Bien cordialement.



Philippe BERTRAND 18/11/2011 14:23



Bonjour


Je ne pense pas faire acte de bravoure en affirmant avoir été piégé par Guy Nègre. Dans les milieux autorisés du journalisme automobile, plus personne ne veut parler de cette personne. je
l'ignorais et même en l'ignorant, le silence est souvent peu évocateur selon moi. Il y a tellement de bonnes idées qui ne sont pas relayées en "haut lieu". Au téléphone puis par les vidéos
visionnés, j'avais été effectivement intéressé puis séduit par les prototypes présentés. le lobby des grands groupes est en outre un bon argument pour faire passer ses idées. Donc Robin des bois
du poste de radio, j'ai invité ce monsieur à une émission radio face à un ingénieur des véhicules Renault électriques. j'ai reçu à ce moement -là des témoignages qui m'ont effrayés, je n'ai
trouvé aucune trace de Tata dans les archives de cette société qui affichait péniblement 13 salariés à sa "table" de construction. Le reste est affaire de justice. une procédure est encours avec
une société suisse qui avait signé un contrat avec le petit monsieur de Nice. Evidemment il m'a sorti son propre dossier de défense... peu argumenté, dérisoire voire ridicule. j'ai laissé
l'article tel quel ici afin que chacun puisse se faire une raison. Et puis, ce n'est parce qu'on se fait "avoir", que l'on doit effacer trace de son erreur, c'est le seul "courage" que je peux
revendiquer.


Cordialement


Philippe Bertrand



Solo 25/09/2011 18:24



Bonsoir,
Effectivement, je reconnais que ma formulation manquait de tact... Veuillez mettre cela sur une impatience plus ou moins légitime; votre aimable réponse me laisse croire que vous ne m'en tenez
pas rigueur, et je vous en remercie.
Je pensais qu'à la suite de votre émission du 24/08, vous auriez quelques arguments pour étayer une réponse. A vous lire, je m'aperçois que votre opinion évolue vers le bon sens. Je remarque que
par les temps qui courent, cette évolution est sensible pour nombre de vos confrères et autres blogueurs qui avaient, en leur temps, encensé MDI et son génial ingénieur Guy Nègre. Il n'est jamais
trop tard pour ouvrir les yeux, et votre nouvelle façon de considérer cette "invention" me semble être le signe d'une honnêteté intellectuelle dont n'ont pas fait preuve de nombreux auteurs
d'articles sur ce sujet, hélas! Car comme vous l'écrivez, vous n'êtes "pas le premier à tomber dans le panneau". Tout le monde n'est pas forcément familier de la théorie des gaz parfaits et de la
loi de Mariotte!
Pour le reste, je n'ai pas, moi non plus, de preuve d'effets "illégaux" dans le démarcharge d'investisseurs et la stratégie de communication de MDI. Et par formation, je connais un peu mieux la
science physique que la jurisprudence s'appliquant aux bonimenteurs de foire !
On peut penser que M. Guy Nègre s'est entouré de juristes compétents pour justement éviter de franchir la ligne rouge: la publicité mensongère, les fausses promesses d'usines ou de délais de
fabrication ne doivent pas tomber sous le coup de la loi...?
Une petite précision à ce sujet: le 20/10/2008, dans l'émission TV "Complément d'enquête", Guy Nègre déclare au journaliste: " Je vends une option sur une chose qui n'existe pas... Il achète le
droit futur d'acheter. .....C'est légal!". Lâché devant la mine surprise de son interviewer, ce cri du coeur laisse toutefois une impression bizarre, comme si, justement, c'était effectivement
légal, mais dans le sens où ce ne serait pas vraiment illégal... Laissons les juristes trancher ce débat.
Quant aux "actions" MDI, il est exact qu'elles doivent être difficiles à recaser. On trouve sur de nombreux forums, un nommé Marschner (se présentant comme un investisseur de la première heure
dans MDI, c'est à dire pratiquement à sa création en 1992) qui cherche désespérément depuis des années à refourguer ses actions en précisant qu'il les cède à moitié prix de ce que les vendrait M.
Nègre... Mais comme elles ne sont cotées sur aucun marché financier, personne ne sait combien M. Nègre les vendrait!
Encore merci pour votre réponse. Bonne soirée.
Solo



Solo 24/09/2011 19:54



Ignorer superbement les contradicteurs, cela facilite les rapports humains, non?



Philippe BERTRAND 24/09/2011 23:11



Bonsoir.


Oui en effet. ça pourrait être dit sous une autre forme moins directe, mais passons. je n'ai rien ajouté à votre commentaire parce que je ne m'en suis pas davantage préoccupé depuis. désolé. Or,
depuis ce temps, j'ai effectivement rencontré Guy Nègre et je reconnais que vos allégations semblent bien correspondre à la réalité de ce monsieur et de son entreprise.  je ne suis pas le
premier à tomber dans le panneau des arguments très encourageants qu'il avance. Hélas la réalité paraît bien éloignée de ceux-ci. J'emploie la forme conditionnelle, car je n'ai aucune preuve
tangible des effets pervers voire illégaux de ses arguments. Le contart qu'il a signé en Suisse est aujourd'hui dénoncé et retourné contre sa société. Tata ne fait effetctivement aucunement
mention de l'autre accord qui aurait été signé avec MDI. De plus j'ai reçu un témoignage d'une personne quii aurait acheté des "actions" à MDI, 'actions sans valeur et absolument invendables. je
laisse toutefois cet article en ligne pour l'instant pour que chacun puisse se forger une opinion.


Bonne soirée


P. Bertrand



Solo 30/07/2011 22:26



Bonjour,
Je vous remercie d'avoir bien voulu apporter quelques arguments pour justifier votre opinion.
Permettez-moi cependant de douter de leur pertinence. D'abord, ce n'est pas en déposant des brevets qu'on fait avancer une voiture; n'importe qui peut en déposer, mais rien ne prouve qu'ils
inspirent une découverte utilisable. Et si c'était le cas, il y a belle lurette que "les puissants monopoles des constructeurs" les auraient rachetés, ne serait-ce que pour les neutraliser (ou
pour les mettre en oeuvre). Puisque vous avez étudié les critiques de ce procédé, il serait utile pour vos lecteurs, de reproduire les avis et commentaires des physiciens, des ingénieurs, et/ou
des spécialistes de la thermodynamique. Moi aussi, j'ai cherché, et je n'ai trouvé parmi ces scientifiques que des sceptiques ou des détracteurs (M. Clodic, Ecole des Mines de Paris, M. Higelin,
Professeur à l'Université d'Orléans, M. Favrat, professeur à l'EPFL de Lausanne, etc.), et aucun qui soit capable de confirmer les chiffres annoncés par M. Guy Nègre. Si vous avez des références
de sommités qui adhèrent au projet, merci de les communiquer.
(Sans vouloir froisser quiconque, j'emets quelques doutes sur la qualification scientifique des pilotes de voitures, sauf, bien sûr, à décliner leurs diplômes).
La bataille que vous évoquez "de David contre Goliath" n'est pas de mise quand on sait que le géant Tata Motors a racheté la licence du moteur MDI, puis a déclaré officiellement (par la voix de
son vice-Président) que cette technologie n'était pas apte à équiper un véhicule (trop peu d'autonomie et production de glace à la détente). Difficile de croire qu'un mastodonte de la profession
se soit laissé influencer par des concurrents plus petits que lui (je rappelle qu'en 2007, Tata Motors a racheté Jaguar Land Rover et le producteur d'acier anglo-néerlandais Corus, pour plus de
10 milliards d'euros!). Cet argument est donc difficilement recevable.
La publicité mensongère viendrait du concepteur... Evidemment, puisqu'il y a tout intérêt. C'est à ceux qui la relaye de se montrer prudents, et de rechercher les antécédents de la société MDI.
Il y a maintenant plus de 12 années que cette société prétend fabriquer "prochainement" et commercilaiser "l'année prochaine" ses miraculeux véhicules. Voir à ce sujet le différent qui l'oppose à
son plus récent partenaire-associé, Catecar (site Www.catecar.ch). Le PDG de Catecar estime avoir, lui aussi, été floué par les mensonges de M. Guy Nègre et il cite plusieurs anciens partenaires
de MDI qui se sont ainsi fait balader et spolier par MDI... Et il ne mâche pas ses mots!
Enfin, en s'intéressant de près au business plan de l'entreprise, on observe des choses bizarres: une homologation sans cesse annoncée, mais toujours attendue; des prototypes soi-disant
représentatifs, mais plus lourds que l'objectif (et pas qu'un peu!) et doté d'un réservoir largement sous-dimendionné. Et on prétend obtenir une homologation avec un engin aussi peu représentatif
du modèle "de série"?
Enfin, si les performances sont si intéressantes, il serait bien que M. Guy Nègre explique aux journalistes pourquoi, avec une constance têtue, il refuse tout test public d'un seul des prototypes
qu'il a construits depuis plus de 10 ans... Il est difficile de comprendre qu'avec des caractéristiques aussi merveilleuses, MDI ne cherche pas à attirer l'argent des sponsors. Une simple preuve
des performances, et ce serait dans la poche! Surtout pour un prix de vente de 3.500 €uros! Impossible, puisqu'à lui seul, le réservoir "définitif" (celui qui n'existe pas encore) serait estimé à
6.000 €uros par un des pro-MDI eux-mêmes du site "air-car-concept"!
Relisez les promesses de Guy Nègre en 1998, en 1999, en 2000, etc. C'est édifiant.
Et quand l'aventure va s'arrêter (ce qui devrait arriver au plus tard en 2012, pour cause de faillite), ce sera évidemment en raison du blocage par les lobbies...
Cordialement.



Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures