Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

27 Jan

La petite Scop devenue grande SA: Arcadie

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #économie

C’est l’histoire d’un couple qui abandonne son alsace natale et son mode de vie à la fin des années 70. Ils s’appellent Dominique et Bernard Kimmel. Un retour à des valeurs authentiques et un amour de la botanique et des plantes les conduisent à acheter une petite propriété dans le sud des Corbières. Ils ont pour cela vendu leur maison et regroupé leurs maigres économies. Nous sommes en 1978 et les Kimmel se tournent vers les plantes médicinales. A cette époque ils sont rares à miser sur une telle option de démarrage. Un cahier des charges est rédigé pour cultiver ces plantes en agriculture bio. Le couple réunit des producteurs d’autres régions montagneuses en un syndicat. Un ans plus tard, une coopérative est constituée. Les néo-ruraux qu’ils sont se font taxés de marginaux. Ça rit sous cape autour d’eux. Cela ne les empêche pas de continuer à caresser leur rêve. La marque « herbiers des Pyrénées » est déposée. 1987. Premier d’une longue série de déménagements. La coopérative devient scop et est soutenue par les organismes de financement solidaires. Elle s’appellera définitivement Arcadie. 1990 la famille Kimmel se laisse convaincre de diffuser des épices de culture biologique. Madagascar, puis Zimbabwe, Egypte et Sri Lanka. Nouveaux déménagements, cette fois dans le Gard à Ales en Cévennes. Arcadie conserve le moral et passe de 3 salariés à 5. Enfin le stockage peut se réaliser dans un entrepôt de 800 m2. D’année en année l’arrivage des épices, légumes et plantes envahit les lieux : 1400m2 en 2000, 1800 en 2005. Les embauches se multiplient. 2000 voit la création d’un atelier de fabrication. Le thé des paysans du Kérala entre dans la gamme des produits de la scop. En novembre dernier Arcadie, désormais sous statut de SA, entrait, après 18 mois de travaux dans ses nouveaux locaux écologiques à Méjannes les Alès, de 2000m2 auxquels s’ajoutent 2000m2 de bâtiments industriels, 500 m2 de bureau et même une micro-crèche, structure d’accueil pour les enfants de la région baptisée « les Cardamômes » Aujourd’hui Arcadie emploie 60 personnes à plein temps et poursuit sa politique de recrutement au feeling. Entendez qu’elle ne cherche pas à embaucher pour des postes déterminés mais au contraire à inventer l’emploi le plus adéquat avec le profil de la personne. Les salariés participent au capital social et les écarts de salaires sont les plus réduits possibles. Les Kimmel ont rempli leur mission. Ils auraient du inventer un slogan « Kimmel me suive ».

arcadie-284-moy.jpg

 

www.arcadie.fr

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures