Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

17 Oct

Pour en finir une fois pour toutes avec cette campagne qui se meurt

Publié par philippe bertrand  - Catégories :  #préambules

Je ne vais pas entretenir l'ensemble de ce blog sur les seuls acquis d'une expérience personnelle qui tournerait en rond.  Je ne vais pas non plus ronger des souvenirs qui confinent à la nostalgie. Ce n'était pas mieux avant. Disons à la limite que c'était moins pire et les préoccupations n'avaient rien à voir avec celles qui transpercent notre quotiien aujourd'hui.
Le pays châtillonnais dont je proviens est désormais articulé autour d'une très grosse communauté de communes. 113 localités pour un potentiel de 20 000 habitants, soit une densité de population des plus faibles de France. L'intérêt des communautés est de prendre une place plus efficace que les vagues appellations de "Pays" qui ne désignaient qu'un espace touristique et naturel. Le système des " Com com" est administrativement mieux éprouvé et doit permettre à l'ensemble de la communauté de bénéficier d'un pouvoir de décision plus fort et plus pertinent. Logiquement aucune commune ne doit être abandonnée en cours de route. Le seul inconvénient est que parfois les petites localités ne sont que des contributeurs à l'expansion du coeur principal de la Com com. Les premières décisions de le la communauté du châtillonnais en sont une parfaite illustration. Les raisons à cela sont multiples. D'abord les mandats politiques locaux sont valorisés par la vitrine de la com com. Châtillon-Sur -Seine, bourgade endormie de 6000 habitants, a perdu par la logique de sa localisation, 60 kilomètres de Troyes au Nord et 80 de Dijon au Sud, tout négoce de proximité avec les grands centres d'activité. Longtemps appuyée sur une économie locale viable du bois et de la pierre, la ville du Vase de Vix ne cesse de s'enliser. Heureusement elle possède son Vase, entendez un trésor archéologique étrusque qui vient d'être mis en valeur par la création d'un nouveau musée dont le coût attenit  22 millions d'euros. C'est beaucoup pour un territoire économiquement exsangue et ce, malgré une subvention d'Etat qui a permis de parachever le chantier. Depuis peu encore, les mêmes élus, dont certains ont dépassé les 40 ans d'exercice de mandat, ont pris la sage décision de tisser un maillage des différents hauts lieux historiques et touristiques. Il était temps. Sur un rayon de 30 kilomètres autour de Chatillon, principalement au sud-ouest de celle-ci, trônent des édifices remarquables à commencer par l'abbaye de Fontenay, patrimoine de l'UNESCO, le village médiéval de Flavigny sur Ozerain et le site archéologique d'Alésia.  Sur ce dernier la Région réalise actuellement un site d'accueil et de recherche sur lequel reposent tous les espoirs de développement local.
Le reste est en suspend, à savoir une relance économique impossible et Châtillon n'a aucune ouverture malgré les effets d'annonce de son maire, Hubert Brigand. La santé est un des points les plus délicats de ce territoire. Comme pour beaucoup de pays, dans les dix prochaines années, une majorité de médecins généralistes auront atteint l'âge de la retraite. Les services hospitaliers seront regroupés. A ce titre le maintien d'une maternité à Châtillon Sur Seine a nécessité une levée de boucliers des élus locaux unique dans l'histoire de cet espace. Le troisième chantier relève de la culture qui brille par son absence depuis la nuit des temps. Pour preuve le site du pays châtillonnais ne propose rien car il n'a supporté aucune initiative précise et réelle. Ici la culture est désignée par un fourre-tout conceptuel qui va de la distraction aux loisirs. En somme une ballade en calèche proposée par un agriculteur soucieux d'améliorer ses fins de mois. On ne peut pas le lui reprocher.
http://www.pays-chatillonnais.fr





Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures