Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

19 Nov

Un ancien cadre pour un nouveau cadre....

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #économie

Vous allez penser, à juste titre, que l'intitulé de cette rubrique est tiré par les cheveux. Pourtant cette formule est le résumé de parcours de Paul Landowski. Cet ancien cadre touché par le chômage à 49 ans va vivre l'habituel cortège de refus, d'emplois en CDD puis de retours à la case départ. C'est au cours de ce va-et-vient entre courts contrats et périodes vides, qu'il va avoir l'idée d'un mode de rencontre entre patrons ou employeurs potentiels et candidats à l'embauche dans un lieu public. Un  café/brasserie de Strasbourg fera l'affaire (oui Paul Landowski vit et ne travaille plus en Alsace).  L'espace est idéal pour désamorcer toutes les tensions de l'entretien professionnel. Il permet un dialogue convivial et une rencontre informelle où chacun peut se défaire de ses a priori. En 2007, Paul Landowski organise donc ce qu'il appelle le " Café Contact Emploi". Le succès est immédiat. Le nom reste et le concept se propage. Une association voit le jour et gère ce que Landowski nomme une marque, Café Contact,  en multipliant son carnet d'adhérents d'entreprises. Un portail met en ligne toutes les recherches et les propositions, et, comme l'idée fait son chemin,  des séances "Café Contact " sont organisées à la Défense à Paris ( Jean Sarkozy n'y est pour rien). Landowski, qui n'est plus à une idée près, imagine même un Café Contact dans le TGV Est sous le titre de "spécial IDTGV-Café Contact de l'Emploi". L'intelligence de ce cadre qui donne à entendre espoir et relation de proximité est de jouer sur la corde sensible des besoins et du rythme des chefs d'entreprises. le TGV est un outil de travail autant qu'un moyen de locomotion. la Brasserie est un lieu de détente ou de concrétisation ultime d'un contrat longuement négocié. Il va aussi à l'encontre de la discrimination, car il ne s'agit plus de poser un jugement à l'emporte-pièce sur une photo et un curriculum, mais d'entrer en dialogue avec le demandeur d'emploi. Pour ce dernier, l'enjeu, même si tout ne se concrétise pas à un entretien dans un café, est d'adapter son expérience, son argumentaire et ses désirs aux employeurs potentiels rencontrés lors de ces cessions qui ne sont que des préambules à la reprise d'un emploi. Il reste que ce cadre qui aurait pu  planifier sa résurrection professionnelle tout seul, a choisi de la gagner en portant les autres. Chapeau, Paul Landowski.

link
Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures