Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures

06 Mar

J'aime mon département, encore et toujours...

Publié par Philippe BERTRAND  - Catégories :  #politique

A quelques jours des régionales et à l'aube d'une réforme des collectivités locales, un nouveau sondage IPSOS réalisé avec l'assemblée des départements de France donne à voir plus précisément la fibre qui relie les français à leur territoire. On commence par une question générale sur l'instance la plus apte à mettre en place des services publics. L'Etat recueille 29% des suffrages contres 63 au profit des collectivités locales. Cette première réponse trouve confirmation dans les suivantes: Etes-vous attachés à votre département?  Oui à 82% ( 41 très attaché et 41 plutôt attaché) et Non à 18%. Nouvelle confirmation avec la question suivante portant sur l'utilité de l'assemblée des élus du département au sein du Conseil Général. Cette assemblée est jugée utile à 72% et peu ou pas utile à 25%. 78% des sondés considèrent être satisfaits de l'action de leur Conseil général. Cette satisfaction est ensuite détaillée domaine par domaine avec une prééminence de satisfaction en ce qui concerne la construction et l'entretien des collèges, 75%, la construction et l'entretien des routes, 72%, les transports scolaires, 72%, le soutien au sport ou à la culture, 71%, l'aide aux familles et à la petite enfance, 63%, le développement économique, 60% et enfin le versement des aides sociales (RSA, aide personnalisée à l'autonomie, prestation de compensation du handicap), 56%. Il n'y a aucune surprise dans les 83% d'opinions exprimées en faveur d'une préservation de l'entité départementale et une opposition marquée à sa suppression avec 73%. Quant à la réforme des collectivités la surprise ressort de la perception de cette réforme dont la lisibilité claire et compréhensible est admise par 75 % des voix exprimées. En revanche cette clarté d'explication n'entraîne pas une adhésion  massive, mais bien au contraire un lot de doutes voire de suspicions: Elle est ainsi jugée électoraliste à 54 % ( pas d'accord 31%) une atteinte aux territoires ruraux à 51 % (33% contre), annonciatrice d'une diminution de la qualité des services publics )à 49% (pas d'accord à 40%) et enfin elle renforcera le poids des villes et des agglomérations à 45% (contre 42%).
Commenter cet article

Archives

À propos

Le complément des Carnets de Campagne diffusés sur France Inter sans impératif de temps ni d'espace et ouvert aux commentaires et contributions extérieures